L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[ITALIE] Polémique à Padoue sur la présence obligatoire de crucifix dans les écoles

29 juin 2014 Rédacteur ,

Massimo Bitonci, le maire de Padoue, membre de la Ligue du Nord a annoncé vouloir imposer la présence obligatoire du crucifix dans l’ensemble des écoles de la ville. Cette démarche vue comme clairement identitaire, n’a pas été du gout de tout le monde, y compris de l’évêque de Chioggia, Monseigneur Tessarollo (qui fut pendant plusieurs années délégué à l’immigration).

Monseigneur Tessarollo y voit une instrumentalisation idéologique et politique plutôt qu’une bataille en faveur de la foi et de l’Église : « Surtout de cette façon, je ne pense pas que le crucifix soit un combat en faveur de la foi et de l’Église. Les critères pour défendre les valeurs chrétiennes sont différents. S’il est vrai que dans notre tradition la religion est représentée par les signes extérieurs, crucifix, églises, clochers, le son des cloches, ce qui est culturellement accepté par tous, du moins jusqu’à il y a quelque temps. Les immigrés qui les contestent sont minoritaires, de plus en faire une obligation pourrait entrainer la réaction inverse. Ce ne sont pas les étrangers qui luttent contre les signes du christianisme : les plus engagés pour qui le crucifix, et ce qu’il représente culturellement, ce sont sont les Italiens. ».

Ce débat virulent, s’inscrit dans ce qui est appelé par certains une « bataille anti-Islam ». Monseigneur Tessarollo précise que l’Église n’a jamais mené de bataille pour le crucifix, et que l’église n’a jamais cherché à empêcher la tenue de prières islamiques, et qu’au contraire elle a toujours recherché la réalisation d’une réciprocité, de manière que les chrétiens puissent eux aussi prier tranquillement dans les pays musulmans. Pour lui cette bataille pour le crucifix s’inscrit dans une instrumentalisation qui n’est pas catholique.

Cette polémique n’est pas la première pour Bitonci. Il avait précédemment décidé de mettre fin au prêt d’un gymnase municipal à la communauté musulmane durant la période du ramadan, comme cela s’était fait les années précédentes.

Répondant à Matteo Salvini, secrétaire national de la Ligue du Nord qui déclarait ne pas se reconnaitre "dans une Église qui a favorisé l’invasion islamique", Monseigneur Tessarolo déclare « S’il considère comme un principe fondamental de la foi catholique d’exclure tout accord avec les les autres religions. Si la ligue ne se reconnait pas dans cette Église, alors je me demande s’il a le droit de parler au nom de la communauté catholique. Il devrait parler en son propre nom et quitter l’Église catholique. »

NDLR : Traduction Libre.

Sources : Corriere Del Veneto et Huffington Post

Note : en 2010 avait eu lieu une forte polémique entre l’Italie et la CEDH, où lL’Italie avait défendu le crucifix à l’école comme un « symbole passif »

29 juin 2014 Rédacteur ,

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0