L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[EXCLU] Le défilé pour tous

14 juillet 2013 Rédacteur

Cet article est en cours de modification. Il sera complété au cours de l’après-midi.

Les sifflets

François Hollande fut copieusement hué sur tout le défilé, comme ne l’a pas montré la télévision. Au demeurant, Le Figaro, le Télégramme, et bien d’autres journaux ne manquent pas de le noter.

Plusieurs militants furent interpellés, dont David du Camping pour Tous, emmené au commissariat du Grand Palais pour avoir crié « Hollande dictateur ». Le sinistre Cuvellier trouvera-t-il cela « un peu rude » ?

Témoignage d’un de nos lecteurs :

Un 14 juillet mémorable
Aujourd’hui jour de fête national, une des rares occasions de voir Hollande de près. C’est pourquoi nous décidons ma cousine de 16 ans une amie de 18 ans et mon frère de 12 ans de participer au 14juilletpourtous. Après avoir franchi les 2 postes de Fouilles nous avons toujours nos drapeaux LMPT bien planqués que nous intervertirons avec ceux tricolores que nous arborons fièrement.
Nous nous retrouvons en première ligne devant le Grand Palais. Dès qu’Hollande arrive c’est une huée impressionnante, tel une ola qui accompagne sa descente des champs. Nous sortons alors nos drapeaux la Manif Pour Tous pour lui montrer qu’on ne lâche rien. S’en suit une première confiscation de biens, notre eau surement pour nous faire partir au plus vite et quelques drapeaux.
Nous regardons sagement le défilé de nos militaires, puis apprenons qu’Hollande remontera une partie des champs pour rentrer à l’Elysée. Après avoir prévenu tous les manifestants présents dans notre zone très nombreux une trentaine, nous attendons impatiemment le retour de notre président.
À son passage nous sortons alors les deux drapeaux qu’ils nous restent et huons allègrement notre cher président. C’est alors qu’une dizaine de policiers en civils nous (mon amie, mon frère de 12 ans, un adulte que nous ne connaissions pas et moi-même) interpellent très violemment, plaquage et clef de bras sans aucune sommation préalable. Nous sommes donc conduit au commissariat du Grand Palais sous les sifflements des touristes envers les policiers, de nombreux photographes immortalisent la scène, un gosse de 12 ans en pleurs en cause la violence de son interpellation. Choquant pour un pays se disant à la pointe de la défense des droits de l’homme. Dans le commissariat des policiers en uniforme prennent le relais et sont effarés d’apprendre le motif de notre arrestation, ils dénoncent des ordres politiques mais ne désobéissent pas pour autant ...
Durant ces 20 min de détention illégale, nous n’avons pas le droit d’utiliser notre portable et tous nos produits manif pour tous sont confisqués, ils ont faillis prendre nos bracelets ! Après une vérification d’identité et prise de numéro de téléphone nous sommes relâchés. Nous partons en disant que nous avons hâte de les retrouver ce soir sur les champs à mater la racaille.
Devant le commissariat ceux sont une dizaine de jeunes qui réclamaient notre libération entourés par trente CRS. Cette histoire hallucinante ce passe bien en France. Elle montre bien encore une fois l’effacement constant de ce que nous pouvions appeler la démocratie française !
On ne lâche rien
Thibault L

Les ballons

Voici une photo trouvée sur Le Salon Beige :

Les Hommen

Défilé Hommen à 15h30, place de la République (Paris) :


Action hommen 14 juillet par actuclip

Certains hommen seraient retenus dans le commissariat du premier arrondissement :

Boulogne sur Mer

Voici un récit de la manifestation à Boulogne : l’intéressé a tenté de d’offrir un drapeau LMPT à François Hollande.

La police

Veilleurs debout

Rendez-vous à 18h30 à Bastille.

Apéro

Ce soir aux Invalides à 20h30.

Assemblée nationale

100 militants se sont retrouvés devant l’Assemblée nationale pour accrocher un drapeau Manif pour Tous sur les grilles de celle-ci, alors que la tour Eiffel étaient livrée à la secte multicolore. Plus d’information dans notre article ad hoc.

Cache-Cache

Sur le Champ-de-Mars à 22h.

Fin de la soirée

Alors que la racaille brûle Paris, j’appelle le 112 pour signaler une bande de « jeunes » s’amusant à balancer des bouteilles sur tous les bus passants. « Des molotov ? », me rétorquent-ils. « Non, de simples bouteilles vides », leur dis-je. « Savez-vous que vous appelez un service d’urgence ? », concluent-ils en raccrochant.

Quand le parti au pouvoir fait de la Tour Eiffel un olisbos bariolé pour assouvir un désir communautaire le 14 juillet, il vaut mieux caillasser la civilisation française que réprimer les fantasmes de Bertrand Delanoë.

14 juillet 2013 Rédacteur

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0