L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

En direct de la manifestation du 17 avril

Face à un régime qui ne veut rien entendre, face à la surenchère dans l’intimidation, la seule réponse qui vaille encore : descendre dans la rue, se montrer, habiter les esprits, mobiliser les consciences. Nous vous proposons sur cet article, qui sera régulièrement réactualisé dans la soirée, de suivre le déroulement de la manifestation du 17 avril.

Une fois de plus, les provocateurs de la manifestation sont des policiers en civil. Neutralisés par le service d’ordre, ils doivent présenter leur carte.

Ne manquez pas non-plus notre fil Twitter.

*

18h45 : Le bd Raspail est bordé de camionnettes de CRS entre le bd Saint-Germain et Sèvres-Babylone. Dispositif impressionnant.

19h00 : Des militants LGBT attaquent le cortège. Rapidement évacués. Le service d’ordre est efficace. Xavier Bongibault est sur place.

19h15 : Bonne ambiance. Beaucoup de monde déjà présent.

La tête de cortège se prépare.

19h20 : Une marée de drapeaux s’agite.

19h25 : La musique est lancée.

20h02 : Le cortège arrive bd des Invalides. Paul-Marie Couteaux tient la banderole.

20h21 : Le cortège atteint l’église Saint-François-Xavier.

20h24 : Frigide précède le cortège. Tenue printanière.

Une foule se lève...

21h04 : « C’est moi le chef », lance Frigide, exigeant le retrait des affiches des 67 gardés à vue.

21h12 : Rue de Constantine, les manifestants huent les CRS, qui ont lancé les premières lacrymos.

21h24 : Discours des députés : Marc Le Fur, Jean-Christophe Fromentin, Hervé Mariton.

21h37 : La Manif pour tous annonce la dispersion. Les manifestants, eux, veulent rester.

21h46 : Gros attroupement face aux barrières anti-émeutes qui bloquent l’accès à la rue de l’Université. Le député Mariton est empêché de rentrer à l’Assemblée par les forces de l’ordre.

21h49 : Les Veilleurs déploient leur bannière.

21h51 : Les manifestants semblent enervés à cause du traitement des forces de l’ordre hier.

22h : Face à face CRS / Manif : beaucoup de fumigènes.

22h02 : Face à face CRS / Manif : les manifestants chantent LLa Marseillaise.

22h09 : Ça y est, les milliers de manifestants présents sont en train de se faire encercler.

22h17 : « François, ta loi, on n’en veut pas ! » Le ton est monté.

22h22  : Les gendarmes mobiles avancent.

22h23  : 1re charge des gendarmes.

22h29  : Les manifestants font reculer les gendarmes ! Ces derniers, débordés, gueulent au micro. Le face à face s’est déplacé rue St-Dominique (à gauche quand on regarde les Invalides) : d’autres gendarmes arrivent par la droite.

22h38  : Les gendarmes arrivant par l’autre côté de la rue St-Dominique avancent pour prendre en tenaille les manifestants.

22h45 : Les gendarmes entourent un carré réduit comprenant les veilleurs des Invalides.
Une voiture s’égare parmi les manifestants. A l’intérieur, N. Belkacem a juste le temps de fuir au moment d’être reconnue.

22h50 : La situation est plus calme, les gendarmes tiennent leur position, nous chantons.

22h55 : Encerclés les manifestants choisissent courir rue de l’Unversité.

22h56 : Les manifestants prennent la direction de l’Élysée.

23h00 : Les manifestants sont bloqués quai d’Orsay.

23h01 : Ambiance digne de la commune quai d’Orsay. Les manifestants mettent des barrières pour se protéger des gendarmes.

23h08 : Après Pont de l’Alma, ils ont continué a courir vers l’Élysée.

23h10 : Les gendarmes reprennent le pont de l’Alma a l’envers pour certains. Les autres prennent l’avenue Montaigne.

23h12 : De nouveaux camions de gendarmes prennent l’avenue Montaigne. Beau bazar.

23h13 : Certains manifestants se sont réfugiés dans les restaurants et bar des Champs-Élysée. D’autres, de différents points, convergent vers l’Élysée. D’autres se dirigent vers Concorde.

23h15 : M.-G. M., une lectrice, se fait violenter sans raison. Elle est toujours sous le choc.

23h17 : Une quarantaine de fourgons devant l’Elysee.

23h18 : 6 fourgons avenue Matignon.

23h20 : Des manfestants se dirigent vers l’Elysee en voiture ou moto. Leur klaxon au rythme de « Taubira, t es foutu ».

23h22 : Des gendarmes au croisement rue du Faubourg St-Honoré / avenue Matignon.

23h25 : 4 types viennent de se faire coffrer alors qu’ils marchaient rue du Faubourg-S.-H.

23h29 : De nombreux manifestants convergent vers l’Elysée, mais les groupes louches se font coffrer.

23h31 : De nombreux manifestant paradent, seuls ou à deux, devant l’Elysée pour se dire qu’ils y sont tout de même passés.

23h33 : Les gens sortent des restaurants pour narguer l’Elysée. Attention à ne pas vous faire coffrer, la garde à vue, c’est dur. L’expérience parle.

23h45 : C’est le moment de rejoindre le Camping Pour Tous aux Invalides ou d’aller vers l’AN, il faut faire diversion pour aider ceux de l’Elysée. Et vice-versa.

0h16 : Du côté de l’Elysée, c’est terminé. Les gendarmes mobiles sont relevés de leur service, 3/4h après la police nationale.

0h23 : Aux Invalides, le groupe des Veilleurs est encerclé. Pour l’instant, les consignes des CRS sont : ni violence ni gaz. Les CRS se rapprochent doucement des Veilleurs, lesquels observent, mû par une grande force intérieure, un silence complet.

0h43 : Les CRS poussent dans le métro les derniers veilleurs. Ces derniers remontent ensuite par l’escalator !

0h52 : Les CRS poussent dans le métro et se rendent enfin compte qu’il n’y a plus de métro. Il était temps.

1h : Il n’y a plus grand monde aux Invalides, mais des voitures et scooters continuent de Klaxonner au rythme de nos slogans quand ils passent devant les CRS.

1h10 : Les CRS enlèvent leur casque et quittent les Invalides.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2022 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0