L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[ÉDUCATION] La ligne Azur dénoncée par le Conseil d’État

28 septembre 2014 Rédacteur , , ,

Dans un rapport publié ce mercredi 24 septembre, le rapporteur public du Conseil d’Etat a rendu un avis très négatif sur le soutien apporté par le ministère de l’Education nationale à La Ligne Azur, une association qui lutte notamment contre l’homophobie.

Même si plusieurs passages du site ont été retirés ou complétés depuis, ils étaient à l’époque en contradiction avec « les principes de neutralité de l’école et de liberté de conscience ». Le rapporteur a évoqué le fait que certaines pratiques illégales (usage de drogues, pédophilie...) étaient mentionnées sans que l’interdit ne soit souligné.

Le rapport critique également une brochure intitulée "Tomber la culotte", qui était téléchargeable sur le site. Pour le rapporteur, cette brochure « fait l’éloge du sado-masochisme, du libertinage (...) dans des termes que nous ne saurions reprendre dans cette enceinte » (sic). « Comment ne pas comprendre que des parents ou des enfants puissent être choqués ? » commente le rapporteur, qui ajoute que « le site internet critiqué prend position sur des sujets de société » comme l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux lesbiennes.

Ces faits posent clairement la question de la légitimité de l’intervention à l’école des associations militantes. « Ces associations affichent souvent des chartes pleines de bonnes intentions proclamant leur attachement pour la neutralité, mais il ne suffit pas de le dire pour l’être… Quand on démontre au ministère que ces associations sont des associations militantes, il est répondu qu’elles séparent leur action politique de leurs interventions scolaires : rassurez-vous, braves gens, ces personnes sont militantes la nuit mais le jour, avec vos enfants, elles sont parfaitement neutres.. Qui peut croire une pareille fable ? »

Il est à craindre, comme le souligne Henri De Beauregard, que le ministère reproduise le schéma de l’affaire SOS Homophobie : « Le tribunal administratif de Paris avait annulé cet agrément sur le principe de la liberté de conscience et de l’atteinte à la neutralité et laïcité du service public. En effet, le matériel pédagogique de SOS Homophobie comportait des éléments qui rendaient la religion responsable de l’homophobie ou du mal-être des homosexuels.

Une semaine après cette décision du tribunal de Paris, Vincent Peillon a fait un communiqué pour déclarer qu’en dépit de la décision de justice, il avait toute confiance en l’association, qu’elle corrigerait deux ou trois éléments dans son matériel pédagogique, et qu’il redonnerait l’agrément, ce qu’il a fait.  »

28 septembre 2014 Rédacteur , , ,

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0