L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[EDITORIAL] SUR L’ORGANISATION DE LA VIE DE L’ÉGLISE

C’est une analogie courante de la pensée chrétienne que de voir dans l’arche de Noé une préfiguration de l’Église : elle est ce par quoi se sauvent ceux qui veulent échapper à la perdition. Mais à cette application premièrement sotériologique s’ajoute une autre : l’Église, en tant qu’elle est le Corps du Christ, est aussi le lieu où se réfugient tous les hommes que la vie éprouve et maltraite : en elle est accomplie la promesse : « Venez à moi, vous qui peinez et êtes chargés, et je vous soulagerai » (Mt. 11, 28). Aussi a-t-on vu tout au long de notre histoire des hommes se réfugier au sein de l’Église pour y trouver de quoi affronter notre monde et sa rudesse.

Encore faut-il pour cela que cette même Église inspire confiance aux fidèles. Dans les décennies qui ont précédé, le visage de l’Église a quelque peu changé, à la faveur des évolutions sociales et de l’activisme de certains, et il en a résulté une forme de confusion quant à ce qu’est vraiment l’Église . Étant un corps constitué de personnes humaines, ce à quoi chacun s’accorde à peu près est qu’elle nécessite une forme d’organisation. Or, les images bibliques et patristiques sont nombreuses, et, sans être contradictoires, semblent parfois appeler des modes d’organisation radicalement opposés.

S’agit-il d’une « assemblée » sans distinction entre ceux qui la composent, d’après le mot grec ecclesia qui a donné notre mot français ? Ou au contraire d’une hiérarchie rigoureusement structurée, comme la dépeint le pseudo-Denys l’Aréopagite ? Et entre ces deux extrêmes, bien des variantes, à la fois théoriques, historiques et idéologiques ont existé, ou ont été évoquées. L’organisation de l’Église, peut-on bien dire, est même, après la christologie, le sujet qui a le plus déchiré les chrétiens entre eux, que ce soit avec des arrière-pensées politiques ou non.

C’est ce sujet que votre gazette-en-ligne se propose d’explorer à travers son nouveau dossier, alliant des articles explicatifs à des entretiens avec des clercs renommés pour leurs connaissances en matière ecclésiologique, ainsi que des propos plus historiques. Il importe, alors que le pape Benoît XVI qualifiait l’église dont il avait hérité de « minorité créative » appelée à « déterminer l’avenir » (en 2009 lors de son voyage vers Prague), de savoir dans quel ordre cette bataille doit être menée. Pour poser l’action juste, il faudra savoir comment l’Église a été ordonnée pour agir ; et comment sa Tête a voulu qu’elle manifeste Sa présence dans le monde.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2021 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0