L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Écoles privées sous contrat : le grand écart idéologique

Un gage de valeurs dans un monde scolaire en partie dévasté par le relativisme et la médiocrité. C’est ainsi que nombre de parents voient l’enseignement privé (catholique) sous contrat.

Est-ce toujours le cas ? L’affaire du « mariage » pour paires de même sexe fournit un exemple intéressant.

Si le discours de M. Labarre, secrétaire général de l’enseignement catholique, a été on ne peut plus clair (rappel de la position de l’Église s’agissant de la dénaturation du mariage), les positions des chefs d’établissement peuvent, quant à elles, varier.

Prenons deux illustrations aussi frappantes qu’antagonistes.
À Dinan (Bretagne), aux Cordeliers, la direction a décidé, en décembre 2012, de rappeler au parents la position de l’Église ; respectueuse des opinions de chacun, elle a cependant donné des conseils aux parents qui souhaiteraient participer aux manifestations de défense de la famille (ainsi que le rappelle cet article du Salon Beige).
Respect de la conscience de chacun (personne n’est obligé de manifester ou de montrer patte blanche), tout en professant ce pour quoi les parents inscrivent (logiquement) leurs enfants dans ces établissements : un corpus de valeurs, les vertus chrétiennes, les points non-négociables de la doctrine sociale de l’Église... Voilà la ligne cohérente qu’ont choisie de prendre des établissements catholiques sous contrat à l’instar des Cordeliers de Dinan.

D’autres établissements de ce type ont malheureusement pris une voie différente de celle proposée par M. Labarre.
Ainsi en est-il du directeur d’un établissement bordelais, Saint-Albert-le-Grand. Le directeur, par ailleurs militant écologiste, a en effet émis de nombreux appels favorables à la loi de dénaturation du mariage, nous indique le site Infos-Bordeaux. Certes, ses déclarations n’ont pas été faites en tant que directeur dudit établissement catholique. Mais une telle incohérence entre la fonction et les paroles ne relève-t-elle pas du paradoxe le plus complet ? Comment peut-on prétendre diriger en vérité un établissement catholique tout en récusant le discours de l’Église ?

Cette brève n’a pas pour but de faire de la délation, mais de mettre en lumière certaines incohérences troublantes. Les parents et les hommes de bonne volonté recherchent avant tout la cohérence.

Enfin, demeure la question suivante : le ver est-il dans le fruit ?

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0