L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Le R&N assure un nouveau direct pour cette journée cruciale du 23 avril 2013. Suivez nous sur le Gazouilleur ! Dans un premier temps, nous couvrirons le vote à l’Assemblée nationale, dans un deuxième, la manifestation qui fait déjà l’objet d’une mobilisation considérable ... des forces de l’ordre.

***



Juste avant le vote, une banderole est déployée dans les tribunes de l’hémicylce : « REFERENDUM ! » C’est l’opération « hémicyle pour tous ! »

Mise à mort de la famille sous les applaudissements socialistes (vidéo)

L’ambiance n’est pas si rose au sein de l’hémicycle (vidéo)

À la différence de Caroline Fourest, quoi qu’elle en dise, Frigide Barjot est insultée (« salope », « connasse », etc.) et prise à parti physiquement...

... et doit être protégée par les forces de l’ordre ! Voir iciet

18h54 : le rédacteur de Nouvel Arbitre s’est déjà fait agresser par les forces de "l’ordre".

Voilà les LGBT ayant agressé Frigide Barjot

Pendant ce temps là, sur Twitter, on apprend que les partisans de la dénaturation du mariage lancent le mot-dièze #IlFautTuerLesHomophobes.
N’oublions pas qu’il s’agit du camp du Bien et de la Tolérance.

19h29 : le cortège s’apprête à démarrer avec, en tête, l’inusable Frigide Barjot.

19h45 : le cortège est bien parti depuis Sèvres-Babylone :

19h50 : le Camping Pour Tous est présent au sein du défilé :

20h00 : on distingue nettement, dans le cortège, des drapeaux arc-en-ciel frappés du logotype officiel de la Manif pour tous :

20h03 : des opposants au projets de loi, un scotch sur la bouche, figurent la démocratie bâillonnée. Nous relayons cette photographie diffusée par le compte Twitter de LMPT :

20h05 : différentes confessions sont représentées. Ici, on parvient à distinguer un juif arborant le drapeau tricolore :

20h08 : les jeunes manifestants figurant la démocratie bâillonnée sont issus du collectif Révolution Rose. Voici un autre cliché :

20h10 : des espions présents sur place nous informent que les rédacteurs du R&N se mettent à danser et à frapper dans leurs mains. À coup sur, l’influence pernicieuse de la messe Paul VI !

20h12 : pendant que les parisiens participent à un défilé festif, à Lyon, les opposants à la dénaturation du mariage (le Printemps français) sont en train de bloquer l’autoroute à Lyon Perrache. Aujourd’hui, la ligue noire vient se livrer à nos coups...

20h20 : le cortège entonne l’hymne de la Manif : Non rien de rien, non, on ne lâchera rien...
Le cortège fait une pause à l’approche du boulevard des Invalides :

Au loin, on aperçoit le dôme tant espéré :

20h25 : Nos rédacteurs arrivent au niveau de Saint François-Xavier ; la tête du cortège est sur le boulevard des Invalides depuis 5 bonnes minutes.

20h30 : Pendant que le reste des troupes avance, Frigide arrache les autocollants de l’UNI aux manifestants qui en portent. Le slogan figurant sur cet autocollant est "Hollande : l’ennemi de la Famille".

20h40 : le refrain "Taubira, ta loi, on n’en veut pas" a un franc succès auprès de la foule des manifestants réunis ce soir dans les rues de la capitale.

20h45 : on apprend qu’à Lyon un hélicoptère survole la ville.
A Paris, l’abbé Grosjean, très réactif, prédit une importante mobilisation des Veilleurs ce soir :

20h55 : Ambiance !
La foule presse Hollande de se manifester en faveur du retrait du projet de loi : « François, prouve que tu existes ! » (vidéo).
Pendant que les drapeaux s’agitent un peu partout, de nombreuses sources nous apprennent que les accès à l’Assemblée nationale sont bloqués. Le quartier entier est contrôlé par les Bleus.

21h00 : Nos rédacteurs sont enfin parvenus jusqu’à l’esplanade.
21h05 : Des LGBT se sont introduit dans le cortège ! On les entend crier "On encule les enfants d’hétéros !".
Encore une fois, rappelons-nous qu’il s’agit du camp du Bien et de la Tolérance.
A l’inverse, le slogan des défenseurs de la Famille est "Heureux, joyeux, pacifiques et déterminés".

21h20 : D’après nos informations, au moins une trentaine de personnes a déja été embarquée par les Bleus.

21h30 : Les quais sont bloqués par d’impressionnants barrages. La rue de l’Université est transformé en bunker. De nombreux policiers en civils rôdent dans les parages.

Laurence Tcheng a tenté d’empêcher le député Jacques Bompard de tenir la banderole. Jacques Bompard a fait presque toutes les manifestations sans jamais s’émouvoir d’être mis systématiquement au second plan. Laurence Tcheng tente de couvrir Jacques Bompard d’un drapeau gay pour le dissimuler.

21h40 : la foule est assise, pour écouter un discours prononcé par Frigide Barjot.

21h45 : les manifestants, désormais debout, sont toujours présents.

21h55 : un beau soir de printemps sur la capitale mobilisée, épilogue d’une triste journée pour la France... Mais les partisans du mariage sont décidés à ne rien lâcher. Encore du monde sur place :

D’ailleurs, on nous signale le retours des salopettes roses, qui avaient fait bel effet lors de précédentes manifestations. Les manifestantes doivent être aux anges :

22h00 : Le député Bompard renonce à tenir la banderole face aux tentatives répétées de Laurence Tcheng pour l’évincer. Belle récompense envers un militant de la première heure.

22h05 : On annonce que sur les quinze personnes qui ont participé à l’opération « hémicycle pour tous » en déployant une banderole « REFERENDUM » dans les tribunes de l’Assemblée, une seule est en garde à vue, les quatorze autres sont à la manifestation. Prions pour lui qui croupit dans les geôles de la Ripoublik.

Sur l’esplanade des Invalides, plusieurs milliers de personnes sont toujours présents. Ils crient : « Hollande, démission ! » Le slogan refusé par Frigide Barjot.

22h25 : Près de la barrière de la rue de l’université, on signale quelques heurts entre police et manifestants. La tension monte en flèche.

Le R & N Mademoiselle est toujours sur place pour gazouiller !

22h45 : Près de la barrière de l’université, les CRS tentent d’encercler les manifestants. Ils sont à leur tour encerclés. Ils se replient vers le centre de l’esplanade des Invalides.

23h00 : On signale que les manifestants placés sur le quai d’Orsay sont pris en tenaille et subissent la charge des CRS. Les affrontements se poursuivent sur le pont Alexandre III.

De leur côté, les veilleurs se sont mis en place. Louis Jaeger les estime à 2000. Leur nombre a grandement augmenté.

22h10 : Environ 1000 personnes sont présentes devant le barrage de police de la rue de l’université.

22h50 : Chez les veilleurs, on poursuit les lectures : Péguy, Kipling, traduit par André Maurois, Conseil d’un père à son fils.

23h30 : On entonne un chant juif, proposé par Jenny.

23h45 : Après l’air de la montagne joué au biniou par Éric et Jean-Baptiste, c’est au tour de François-Xavier Bellamy, maire-adjoint de Versailles, de prendre la parole.

23h57 : Philippe Arino prend la parole, lui qui a quitté la Manif pour tous de façon fracassante.

00h05 : Pierre Bergé joue la fausse-modestie et se félicite lui-même de cette loi.

00h10 : Les manifestants sont encerclés par des CRS près de la rue de l’université, puis eux-mêmes sont entourés par des manifestants.

Raphaël Stainville, journaliste au Figaro, aperçoit un policier en civil san brassard qui joue à provoquer les manifestants : doigts d’honneur et coups de matraque.

Les accès aux Invalides sont difficiles ...

00h25 : Chez les veilleurs, on se prépare à chanter l’espérance une dernière fois avant le départ.

00h35 : Aux Invalides, Ambrogio Riva nous fait découvrir des images qui confinent à l’absurde :

1h00 : On apprend que la personne placée en garde à vue suite à l’opération « Hémicycle pour tous » sera confrontée demain à l’agent qui prétend avoir été blessé. En attend cette personne passe la nuit en prison. Elle dément formellement avoir blessé quiconque.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0