L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[CULTURE] Selon un député LREM, Aya Nakamura réinvente la langue française

20 novembre 2020 Contributeurs extérieurs

Le 18 novembre, la commission des lois de l’Assemblée Nationale examinait un texte visant à promouvoir la « France des accents » (intitulé de la proposition de loi), visant notamment à intégrer la notion de « discrimination par l’accent » dans la loi.

Si, en pleine période de crise sanitaire, on pourrait penser que les députés ont mieux à faire, ce qui fait surtout bondir ici sont les envolées du député LREM de Saône-et-Loire Remy Rebeyrotte, saluant un texte d’un « profond humanisme » et prenant l’exemple de la chanteuse Aya Nakamura pour réinventer notre langue : « Aya Nakamura, par sa chanson, réinvente la langue française, ça me paraît remarquable » se félicite-t-il.

Il est vrai que cette chanteuse française d’origine malienne transforme pour le moins notre langue, « Ferme la porte, t’as la pookie dans l’side », « Y’a pas moyen Djadja /En Catchana baby tu dead ça » ou encore « j’suis dans mon comportement bah ouais » étant le fruit de son travail artistique !

Ces paroles, issues d’un langage des banlieues lui ont fait connaître un grand succès dont certains disent qu’il lui est monté à la tête. Si, en plus, la voilà érigée en symbole de la langue française, il est à craindre qu’elle ne passe plus les portes.

Mais ne nous faisons pas trop de souci pour les portes. La starlette n’a rien d’une icône de la diversité de notre langue. Mélangeant allègrement anglais, dialectes africains, arabe, verlan et français en une espèce de soupe indigeste, elle fait plus attention à s’adresser à une clientèle la plus mondialisée et déracinée possible, qu’à embellir et enrichir la langue de Molière.


Alexandre batis

20 novembre 2020 Contributeurs extérieurs

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2020 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0