L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[COLONNES INFERNALES] du vendredi 29 XI 2013

Chers amis,

Voici votre réinformation du jour. N’oubliez pas d’écouter les bulletins de Radio Courtoisie.

1. Complainte d’un assisté

Caniveau 89 a toujours bien porté son nom. Le bas-étage, l’égout, le détritus de l’information médiatique. Dans un nouveau témoignage qui devait être poignant, un assisté peu responsable (pléonasme, certes) nous peint un cliché bien connu. Les cliniques (privées) sont des machines à gagner de l’argent dans lesquelles les patients n’ont aucune valeur et qui peuvent être jetés parce qu’ils ne sont pas assurés. Monsieur n’a pas sa carte vitale à jour, mais c’est de la faute des autres. En revanche, l’hôpital (public) est un lieu humaniste dans lequel tout le monde est soigné et ce, presque gratuitement.
Notre assisté oublie simplement de faire remarquer que dans une clinique, il a eu rapidement ses rendez-vous et que si ce n’est pas lui qui paye directement les dépenses médicales, ce sont les autres, ceux qui sont à jour dans leurs cotisations et qui payent des impôts.
Nous avons donc ici l’archétype du péquin moyen qui pense que tout lui est dû et que l’argent tombe du ciel.

2. Certains ont d’autres préoccupations que celle de gagner sa vie ou de sauver son pays

Dans un pays exsangue, ruiné et dominé par la violence politique, on a tendance à penser que les sujets débattus relèvent du redressement de l’État et de l’économie ou de la survie d’un peuple. Hélas, la Grèce connaît aussi le débat sur le mariage ganymède, ou plutôt, l’union civile. Les députés grecs auraient sur le feuille de route, cette question à discuter.
La gauche a même intégré la disposition, qui reprend une décision de justice, dans un projet de loi antiraciste, un fourre-tout en somme. Mais les méchants conservateurs ont refusé de voter la disposition. Cela valait donc le coup que l’Immonde écrivît un article pour s’offusquer.
Comme à leur habitude, les journalistes de ce torchon nous placent une petite surprise en toute fin de l’article :
« De son côté, l’évêque orthodoxe Seraphim avait menacé d’excommunication tout député qui voterait en faveur de ce projet de loi. »
Un petit subterfuge pour démontrer, que non seulement l’Église orthodoxe bénéficiait d’avantages fiscaux (et c’est bien sûr de là que vient le crise grecque), mais surtout qu’elle est réactionnaire. La religion est donc le mal à éradiquer, surtout quand il s’agit du Christianisme.

3. L’Aberration et la guerre d’Indochine : minimisation des crimes communistes

Cela aurait pu passer inaperçu car au milieu d’un article habituellement médiocre, l’Aberration nous glisse une petite phrase :
« (...) sort réservé aux prisonniers de guerre, soumis à des mauvais traitements entre les mains du Vietminh. »
Pour les camarades du journal pousse-au-crime, les camps communistes dans lesquels les prisonniers français ont été parqués correspondent à de "mauvais traitements". Les mines dans lesquelles nos pères ont été enfermés vivants aussi. Pour moins que cela et pour les HLPSDNH, l’auteur de cet article aurait été envoyé en prison. Mais tous les crimes ne se valent pas, certains hommes sont supérieurs à d’autres pour les plumes de Rothschild.
Et puis, l’Aberration a cette délicate manière de faire croire que la protestation contre l’ignoble hommage du ministre des Affaires étrangères au général Giap, n’est venue que des anciens combattants et "d’une partie de l’Armée", comprenez : les réactionnaires nostalgiques et anticommunistes qui gangrènent encore les bataillons de la république. Beaucoup de Français ont été profondément choqués par cet hommage. Un peu comme si un ministre avait fait l’éloge d’un officier allemand qui avait combattu pendant la guerre. Les médias aurait alors appelé en urgence des historiens pour démontrer que cet homme était un tortionnaire. Mais pour le général Giap, non. Personne. Pas un indigné, pas un homme courageux qui s’élance au delà des huées. Ou plutôt, pas un indigné au sein de l’oligarchie. Parce que les Français eux, n’oublieront pas ces insultes proférées par l’Antifrance à l’encontre de morts, de notre honneur et de notre Patrie.

Le Rouge et le Noir veille.

Louis Jaeger

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0