L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[COLONNES INFERNALES] du 16 au 23 II 2014

Chers amis,

Voici votre réinformation de la semaine. N’oubliez pas d’écouter les bulletins de Radio Courtoisie.

1) Non les catholiques ne sont pas pour l’avortement et le mariage gay

"90% des catholiques français favorables au droit à l’IVG", tel est le titre sensationnel que publient aujourd’hui différents journaux : FranceTV Info, Le Huffington Post, RTL, Le Nouvel Obs, ...

Comment ne pas s’étonner du timing de ce sondage, un mois après la dernière marche pour la vie dont le succès est chaque année plus important que la précédente ?

Catholique et catholique...

Si ce chiffre de 90% parait à première vue énorme c’est bien parce qu’il l’est ! Le sondage indique que 90% des catholiques interrogés sont ainsi favorables au droit à l’IVG. Ce que les journaux ne mettent opportunément pas en avant c’est qu’il s’agit des catholiques non pratiquants (ou peu pratiquants) et que ce pourcentage, selon ce même sondage, tombe à 63% chez les "catholiques pratiquants réguliers" (8% des Français).

Source : Sondage BVA.

Même manipulation sur les chiffres du mariage homosexuel. Le site Fait Religieux n’hésite pas à titrer "La majorité des catholiques français favorable au mariage pour tous selon un sondage". S’ils sont 61% chez les catholiques, le chiffre réel tombe à 37% chez les catholiques pratiquants. Ils sont d’ailleurs encore moins nombreux (21%) à accepter l’adoption par les couples homosexuels.

Cet amalgame entre personnes se déclarant de culture catholique avec les catholiques pratiquants vaut tout autant pour le reste des sujets (adoption, PMA, GPA, ouverture du sacerdoce aux femmes...) où les chiffres des catholiques pratiquants sont bien en dessous de la moyenne des personnes se déclarant catholiques.

Avortement : quelle était la question ?

Plusieurs journalistes déduisent de ce sondage que les catholiques français veulent du changement dans l’Église (sous-entendu : celle-ci est toujours aussi réac’ et arriérée alors que les catholiques français commencent enfin à évoluer).

Pourtant la question posée n’a pas de rapport clair avec la position de l’Église sur le sujet de l’avortement (tout comme celui de la reconnaissance interne des mariages homosexuels).

La volonté de manipuler est grossière (voir la photo choisie par le Huffington Post pour illustrer l’article). La question n’était pas "Souhaitez-vous que l’église autorise l’avortement ?". Elle était encore moins "Seriez-vous prêt à avorter ?". Il y a une grande différence entre accepter passivement la culture de mort de la société actuelle et être prêt à en faire la promotion ou a l’appliquer au sein de l’Église. Ces personnes ont répondu être favorables au droit à l’avortement dans la société, et non à ce que la position de l’Église change sur ce sujet. Créer à partir de ce sondage des réponses à des questions qui n’ont pas été posées relève du mensonge et de la manipulation.

Représentativité du sondage ?

Le sondage a été réalisé par internet auprès d’un échantillon de 994 personnes comme représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). 8% des Français correspond donc à 80 individus... Est-il raisonnable de faire de telles statistiques sur un nombre aussi peu élevé de personnes ?. Il serait beaucoup plus intéressant d’avoir les résultats de ce même sondage sur un échantillon de catholiques pratiquants et de poser des questions plus précises sur ce qu’ils entendent par là.

Ce sondage est d’autant plus étrange qu’un précédent sondage publié sur Le Nouvel Imposteur au début du mois annonçait que seulement 75 % des Français étaient pour l’avortement.

Le mariage gay divise toujours les français

Ces mêmes journaux oublient opportunément qu’il y a à peine deux mois, un autre sondage, sur l’ensemble de la population française cette fois-ci, déclarait que 50 % des français restent plutôt opposés au mariage homosexuel.

2) Angers, les agresseurs « agressés » tentent de culpabiliser la Catho

Une agression terrible de « l’extrême droite » joliment mise en scène par Ouest-France.

Bien entendu, ce jeune homme, qui est dans la liste Parti de gauche d’Angers et « responsable du Parti de Gauche Maine-et-Loire » et son ami « Président des Jeunes Socialistes du 49 » n’auraient jamais demandé une ITT pour s’afficher en martyrs socialo-communistes du service de protection qui ne pouvait être fait que d’horribles fascistes réactionnaires.

Quelle agression violente ! Il en parle au plus vite sur les réseaux sociaux et en oublie le jour même de son agression. « Aujourd’hui », ou peut-être était-ce « hier », le plus important, dans le fond est de diffuser son article de propagande.

Un coup prémédité qui se retourne contre ses auteurs

Naturellement, même s’ils parlaient de perturber la conférence en mettant « dehors » Tugdual Derville, ces jeunes gens ne comprennent pas la réaction de ce service d’ordre et n’avaient « pas la volonté d’en arriver au clash ».

Il y avait quinze à vingt militants de gauche. Ils étaient présents, comme le disent les articles, dans l’après-midi pour s’opposer à cette venue, sans même imaginer que leur action puisse rencontrer une opposition. En somme, ils sont vingt, chez eux, et ils sont seuls maîtres. Notons également, que, par le plus grand des hasards, le même nombre d’étudiants, soit une vingtaine, est venu « spontanément appuyer déposition. » Toute relation entre ces soutiens et les militants, serait, bien entendu, fortuite.

3) Ukraine : la propagande du camp du Bien

De nouveaux et importants rebondissements ont eu lieu en Ukraine cette semaine : de violents affrontements ont opposé forces de l’ordre et manifestants. Mais une étape supplémentaire a été franchie, puisque plus d’une cinquantaine de morts est à relever.

Mais la situation est bien plus complexe que ce que les médias de l’oligarchie en disent, et plusieurs questions émergent : en premier lieu pourquoi Bernard-Henri Levy ressent-il systématiquement le besoin de se mettre en avant dans des situations qui ne le concernent pas ? Pourquoi la presse entière condamne-t-elle seulement une partie de la situation et des acteurs ? Enfin quel est plus précisément le rôle de l’UE dans cette affaire ?

Personne n’a pu ignorer la présence ô combien toujours nécessaire de BHL à Kiev cette semaine. Ce dernier semble toujours être de tous les combats en défenseur de l’opprimé et revendicateur droit-de-l’hommiste. Mais à défaut de lucidité, la délicatesse eût voulu qu’il s’efface. Bien évidemment, les médias ont encensé cette intervention, ou du moins l’ont justifiée comme le montre cette capture d’écran.

Évidemment BHL a toujours quelque chose à dire, ce n’est pas pour autant qu’il convient de l’écouter.

Et alors que les interventions françaises sont plutôt valorisées, les attaques contre le président Ianoukovitch se multiplient. Il est accusé de voyou, de corrompu comme le montre la Une de l’Aberration. Samedi 22 février, la situation a atteint son paroxysme puisque le chef de l’État ukrainien a déserté Kiev.

Le parlement surveillé par les insurgés a voté sa destitution et la libération de Ioulia Timochenko.

Finalement, l’on est en droit de s’interroger, avec la situation d’une Ukraine à feu et à sang, sur le rôle de l’Union Européenne, qui a « soutenu un putsch contre un gouvernement démocratiquement élu » comme le dit Aymeric Chauprade. Si le président avait une part de responsabilité non négligeable dans ce conflit, il restait le représentant légal élu par le peuple. De plus, les manifestants tant défendus par le monde occidental restent les premiers à avoir tiré sur les forces de l’ordre. Rappelons-nous simplement les réactions d’un certain Manuel Gaz lors des Manifs pour Tous pour un jet de bouteille de bière ou canette de coca.

Le conflit qui anime l’Ukraine en ce moment n’est pas prêt de s’arrêter, et en regardant d’un peu plus près le rôle que l’UE et les États-Unis ont joué, il semble évident que la situation est bien plus complexe que ce que les médias de l’oligarchie nous vendent.

4) Les 44 mesures gouvernementales pour le grand remplacement

Oubliez ce que vous savez sur l’intégration. Maintenant, pour intégrer des immigrés, il faut que la population se lie à cette masse et s’oublie. À nouveau, la logique imparable de la gauche heurte la France traditionnelle de plein fouet, avec l’aide de médias complaisants.

F. de Souche révèle les 44 « mesures » de la feuille de route gouvernementale, c’est-à-dire les 44 étapes du grand remplacement. Ce que chacun avait pressenti est officiel. Il y a encore quelques mois, c’était une ignoble rumeur mise en place pour déstabiliser un gouvernement suffisamment fragile pour ne pas en avoir besoin, aujourd’hui, c’est la ligne de conduite assumée, mais « en douceur ». Il ne faudrait tout de même pas que les Français puissent avoir conscience de leur mise à mort, « quand même ! »

Le Nouvel Imposteur, fidèle à son habitude, se lance dans la désinformation et la propagande massive. Voilà une machine bien rodée, peut-être la seule dans ce système… Chaque ministère sera mis à profit, en commençant, comme toujours, par l’Éducation nationale, et par la création d’un nouveau délégué ministériel. Un nouveau poste de dépense visant à répandre l’idéologie gauchiste.

La déconstruction des valeurs nationales débute, et les plus fragiles seront les premiers attaqués. Pourquoi perdre du temps à se justifier quand on peut pervertir les générations à venir — ce qui, par ailleurs, est nettement plus efficace ? Arrière Racine, Chénier ou Céline, nos petites têtes blondes liront les Contes des Milles et Une Nuits avant de brunir ! Arrière Clovis, Charlemagne et sainte Jeanne d’Arc, cédez vos places aux « héros oubliés de l’Histoire de France issus de l’immigration » !

N’oublions pas que nous ne sommes pas seuls et que, dans ce contexte, il est plus que nécessaire de rester en veille, guettant l’heure et le jour de la perversion si nous souhaitons réagir, pour nos proches, notre famille, et surtout notre Patrie.

Le Rouge et le Noir veille,

RetN Mademoiselle, Breizhette et Louis Jaeger.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0