L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[COLONNES INFERNALES] de la semaine du 3 au 9 III 2014

Chers amis,

Voici votre réinformation de la semaine. N’oubliez pas d’écouter les bulletins de Radio Courtoisie.

1. Affaire Anna : de l’indignation à géométrie variable.

Les « chances pour la France » parlent parfois arabe et détruisent tout sur leur passage. En revanche, pour une étudiante en classe préparatoire littéraire, l’intégration est plus difficile à accepter. Surtout si cette étudiante a commis d’atroces crimes : habiter à Versailles et être allée à des Manifs Pour Tous.
Certains détruisent des vitrines, agressent, et parfois tuent, mais c’est une hypokhâgneuse qui doit aujourd’hui prouver ce qu’elle peut apporter dans l’immédiat à la France.

Pour le Nouvel Imposteur, il s’agissait seulement recruter un indic’ par faiblesse.

Après un long article sans la moindre analyse, Le Nouvel Imposteur expose de façon tout à fait naturelle qu’il est logique de recruter des indic’ en jouant de la faiblesse. Des techniques certainement inspirées par leur grand modèle Joseph Vissarionovitch Djougachvili, le « Petit père des peuples ». Notons, par ailleurs, la comparaison entre une étudiante versaillaise et un « ancien délinquant » ou des sans-papiers.

L’Aberration reste indignée par des contrôles d’identités.

Certains « journalistes », qui n’en ont que la carte de presse mendiée auprès des autorités, lient une hypokhâgneuse à d’anciens délinquants, gageons qu’elle ait agressé violemment son Bailly en sortant d’un cours de grec. Mais d’autres occultent ce point et, à la même date, le 6 mars, choisissent d’évoquer « le contrôle d’identité » de sans-papiers. Élément intriguant, bien entendu, puisqu’il est possible de se demander quels papiers d’identité ont pu être contrôlés auprès de « sans-papiers ». De même, chacun relèvera que les contrôles de sans-papiers se font sur place, alors que ceux de Français, ayant leur carte d’identité en main, se font au commissariat ou dans des fourgons.

2. « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé » sauf…

… les odieux propriétaires fonciers. Une nouvelle étape du communisme est en chemin. Celui qui souhaite habiter dans un logement qu’il ne peut s’offrir peut donc pousser une porte, et prendre possession des lieux. À quoi bon travailler ou payer des droits de successions quand il est bien plus simple de changer une serrure ou de casser une fenêtre.

Coup de cœur du jour du R&N pour la rédaction de Caniveau 89 : un homme a trouvé la solution pour les SDF. Il suffit d’occuper les logements « vides » sans les payer, autrement dit, de squatter. Élément merveilleux, cela « règle » également le problème de la faim dans le monde : « ils n’ont pas de pain ? Qu’ils aillent le voler dans une boulangerie ! ».

Un brûlant désir de rappeler la Constitution de leur chère république, le droit à la protection de la propriété privée, ne peut être assouvi pour cause de bienséance. Il est cependant possible de relever le fait que ces « réquisitions citoyennes » ne sont rien d’autre que des spoliations.

L’art de décrire, dans la presse, les limites de la loi, qui permettent d’occuper sans pouvoir être inquiété. La période d’une semaine est essentielle, elle permet de changer les clefs et d’avoir un justificatif de domicile à son nom puisqu’il s’agit d’appeler EDF. Quant à la main courante, il est même préférable de la faire avant que le propriétaire ne la dépose.

Il est aisé de dire ensuite qu’il ne s’agit pas d’être « pro-squat » alors que chaque détail vient d’exposé. Caniveau 89 ne peut se permettre d’assumer son appel à l’illégalité. En revanche, l’injure est, quant à elle de rigueur. Il est divertissant de voir des journalistes, des artistes, tout ce milieu de gauche s’attaquer à ces « fils de catin » que les squats « responsabilisent » alors qu’ils possèdent eux-mêmes une belle partie du patrimoine immobilier. Caniveau 89 soutient le squat ? Que ses journalistes logent des squatteurs dans leurs résidences secondaires !

3. Les plus grands mensonges sont les plus crédibles aux yeux de L’Aberration.

Comme toute « première Dame », Julie Gayet se tourne vers le bénévolat et l’associatif. Rien de plus simple pour que les Français oublient la femme aux mœurs légères pour voir une douce artiste engagée pour les plus jeunes.

Bien entendu, la petite fille qui subit un mariage forcé puis un viol vient d’un quartier parisien très chic et le tableau christique dans la chambre laisse suggérer un lien à l’Église. Quitte à faire une critique des mariages forcés, autant éviter de critiquer ceux qui en font réellement. En effet, il serait tout à fait indélicat de rappeler que la plupart des mariages forcés sont au Maghreb, en Turquie, ou en Asie du Sud-Est, pays majoritairement catholiques, tout le monde le sait.

Il est étonnant de voir ce nombre. 70 000 cas en France, soit 29,5% des mariages et même 30,3% si les mariages « entre personnes du même sexe » ne sont pas comptés (après tout, il a suffisamment été répété que, contrairement aux hétérosexuels, les couples ganymèdes ne font pas de mal aux enfants…). Ces chiffres de l’INSEE soulèvent une alternative : soit l’État ferme les yeux sur un tiers des mariages, soit, au vu des nombreux documents fournis lors de la demande de mariage, ce nombre de 70 000 mariages forcés en France est, à nouveau, un vilain mensonge. Attention, petits pantins de l’AFP, vos nez seront bientôt trop longs pour entrer dans la confortable voiture de vos chauffeurs. Encore un bobard parmi tant d’autres.

4. Les écoutes de Patrick Buisson : pas encore un scandale, déjà une manipulation ? (par Yves le Floch de Radio Courtoisie)

Mi-février, le magazine Le Point avait révélé que Patrick Buisson a réalisé des enregistrements audiophoniques de Nicolas Sarkozy. Le Canard enchaîné et le site internet Atlantico ont confirmé l’information. Ces médias ont notamment dévoilé quatre extraits d’un enregistrement. L’avocat de Patrick Buisson a confirmé leur authenticité.

Mais, chose troublante, il n’y aucune révélation. Cela laisse deviner une manipulation médiatique. Les commentaires du président ou de ses conseillers n’auront aucune conséquence politique ou judiciaire. Pourtant, les médias de l’oligarchie ne s’intéressent qu’aux petites phrases distillées, et à « la trahison de Patrick Buisson ».

On ignore par ailleurs l’origine des fuites tout comme l’identité de celui ou celle qui possède actuellement les bandes sonores. Patrick Buisson, cela semble évident. Mais peut-être également la justice et la police selon Le Point. Le site Atlantico évoque deux hypothèses : une personne inconnue aurait volé les enregistrements ; ou bien, Patrick Buisson aurait négligemment donné ces enregistrements à un familier, avec lequel il s’est depuis froissé.

Enfin, il semblerait que les fuites sonnent comme un avertissement. Des révélations compromettantes à venir ne peuvent que concerner Nicolas Sarkozy. On pense aux affaires judiciaires. Des révélations personnelles pourraient aussi empoisonner le climat politique. Règlements de compte à droite ? Menaces pour l’ancien chef de l’État ? Coup de grâce porté à Patrick Buisson ? Manipulation orchestrée par les services de l’État ?
La seule certitude, c’est que les fuites ont été organisées. Par qui, et dans quel but, c’est là la véritable question.

Le Rouge et le Noir veille,

R&N Mademoiselle, Yves le Floch & Louis Jaeger.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0