L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[COLONNES INFERNALES] de la semaine du 24 II au 2 III

1. Si la parole est d’argent, le silence est d’or

Vous pensiez que le journalisme consistait à diffuser des informations ? Que nenni ! Le journaliste est payé pour dire ce qui est attendu de lui, et bien plus encore pour masquer ce qui ne doit pas être dévoilé. En effet, comment faire sa petite propagande si la presse expose une vérité dérangeante ?

Tout débute avec un tweet du Guardian au sujet d’Israël et Amnesty International. L’association, célèbre pour diffuser les idées de la gauche avec une délicieuse mauvaise foi, pointe du doigt Israël pour « crime de guerre » après la mort de douze Palestiniens. Amoureux de la langue française, ne cherchez pas d’article à ce sujet. Nos chers médias ne relaient pas cette information.

Le silence des médias français à ce sujet est étonnant. Serait-ce parce que le sujet des atteintes aux droits de l’homme est souvent lié à la question juive ou parce que le sionisme est fortement implanté au cœur du journalisme français ? Si la parole est d’argent, le silence est d’or, et certains appliquent au sens propre ce proverbe.

2. Tomboy, du Marais aux écoles

Alors que le film Tomboy est diffusé sur tous les écrans, au cinéma, à l’école, ou, fait étonnant pour une production aussi récente, à la télévision, il est possible de se demander l’intérêt de ce film et ce qui motive la virulence de ses partisans. Les professeurs eux-mêmes critiquent ce film sans intérêt pédagogique, notamment sur le forum Néoprof pourtant très actif lors de la dénaturation du mariage.

Si ce film est aujourd’hui étudié en classe, ce n’est ni pour son intérêt artistique, ni pour la moindre once de pédagogie, mais uniquement par ordre des conseillers pédagogiques de circonscription.

L’Immonde reprend sa propagande contre les prétendus « intégristes » catholiques. Ainsi, ce qui dérangerait Civitas serait un regard doux sur une petite fille ? Non, c’est le plaisir que certains perçoivent à regarder des enfants nus.

Le film comprend non seulement des scènes de nus d’enfants, mais aussi des relations clairement sexuelles, comprenant baisers, caresses. Tomboy est et reste un film pour adultes, pour des adultes qui aiment un peu trop les enfants. Un point qui n’est, par ailleurs, jamais remis en question, puisque Virginie Despentes ne revient que sur la propagande visant à la perversion sexuelle présente dans ce film et dénoncée par Civitas dans l’interview qu’elle donne (lien http://www.troiscouleurs.fr/2014/02/virginie-despentes-tombo/ ).

À court d’argument dans sa défense d’une « réalisatrice », Virginie Despentes accuse Civitas et les « extrémistes religieux » de vouloir « éliminer » les enfants qui ne penserait pas comme eux. Il est vrai que les catholiques, et surtout ceux incriminés ici, ne défendent jamais la vie des enfants, que ce soit pendant les Marches pour la Vie ou quand ils s’opposent à leur euthanasie.

3. La jeunesse rêve d’en découdre…

… avec le gouvernement. L’Immonde se lance à corps perdu dans la propagande en s’appuyant sur un sondage qu’il manipule en oubliant de dissimuler ses grossières ficelles.

Il est étonnant de voir que les mots-clefs mis en avant sont « perdue », « sacrifiée » ou encore « galère » alors que les mots-clefs les plus utilisés sont « ONLR », « printemps français », ou encore « LMPT ». Le désir de créer une image de la jeunesse est plus fort que tout chez les « journalistes », à croire que certaines vérités ne seraient pas à révéler…

Où l’on peut voir que l’UMPS n’a réussi qu’à faire progresser le chômage et la précarité malgré l’obtention de diplôme. Il est également possible de constater que le nombre de diplômes délivrés augmente sans cesse. Or, la valeur vient également de la rareté, plus les jeunes diplômés dans un domaine sont nombreux, plus l’intérêt porté sur ce diplôme baisse. Plus l’employeur a de choix, plus il sera exigent. Vous disiez « discrimination positive » et « égalité des chances » à l’entrée des grandes écoles, les employeurs répondent au moment de l’embauche.

Quand on voit que le salaire minimum français est parmi les plus forts d’Europe et que la moyenne des salaires français est loin d’être la plus élevée, le départ des jeunes ne soulève aucune question. Il faut être un journaliste de l’Immonde, exonéré d’impôt et payé pour mettre en valeur une propagande pour ne pas voir une relation de cause à effet entre des salaires en opposition totale avec les compétences des jeunes et la fuite de ces derniers vers l’étranger.

Des millions de manifestants ignorés, des centaines de milliers de pétitions jetées aux oubliettes, des centaines d’arrestations arbitraires… Dans n’importe quel pays, ce serait une odieuse dictature, mais, étant donné que tout cela est en France, la presse dira qu’un vent de révolte souffle de manière tout à fait inattendue.

4. Ukraine : suite

Alors que le nouveau gouvernement ukrainien est à peine établi et que la presse internationale se tourne vers la Crimée, certains acteurs commencent à retourner leur veste. Tout le monde accuse tout le monde : une guerre ridicule de partis politiques éclate aux États-Unis où républicains et démocrates se renvoient la balle de la responsabilité et de l’inaction.

Pendant ce temps, les médias de l’oligarchie, si complaisants à soutenir les manifestants nationalistes et la prise de Kiev, dénoncent le risque de la perte de la démocratie face à une montée de "l’extrême-droite". Mais ces mêmes médias ont quand même cautionné sinon encouragé une révolte contre un gouvernement démocratiquement élu. Comme le montre la capture d’écran du Nouvel Imposteur, il semble que seule "l’extrême-droite" menace la démocratie.

Mais celle-ci est menacée depuis bien longtemps, et encore une fois, il paraît évident qu’ils ne constituent en aucun cas une source fiable de renseignement. Leur crainte ultime est de voir s’allier les différents mouvements tels que Praviy Sektor et Svoboda. Le sentiment nationaliste est plus que jamais pointé du doigt et accusé, tandis que seule l’Union Européenne, grande institution soi-disant bienfaitrice de l’Europe, espère pouvoir apporter des solutions.

Le summum de la cocasserie reste un épisode récent en Crimée : le tout nouveau gouvernement a nommé vendredi l’amiral Berezovski à la tête de la marine ukrainienne. Et celui-ci de déclarer solennellement prêter allégeance aux autorités pro-russes de Crimée.


Décidément, les rebondissements sont loin d’être finis et la situation dans laquelle sont désormais l’Ukraine, la Russie, les États-Unis et l’UE promet encore de belles incohérences.

5. Hénin-Beaumont : « la division, c’est l’union », et autres aphorismes chinois

Allez comprendre ce qu’a voulu dire le journaliste de l’Immonde qui a réécrit la dépêche de l’Agence France Presque sur les élections à Hénin-Beaumont. Dans cette ville du nord de la France, la liste FN de Steeve Briois et Marine Le Pen a de fortes chances de l’emporter selon un récent sondage qui assure la victoire au parti de la droite nationale au second tour des élections municipales de 2014. Péril en la demeure ! Connue pour les nombreuses affaires de corruption qui ont éclaboussé nombre de ses membres, la puissante fédération socialiste du Nord tremble. C’est tout naturellement que les bonnes consciences journalistiques sont venues lui prêter main forte. Et pour sauver Hénin-Beaumont du péril brun, l’Immonde est prêt à tout … Au moins pour se rassurer.

Première manipulation en date du 2 mars : « C’est une gauche unie qui se prépare à l’élection municipale à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. » Petit rappel des faits. Pas moins de cinq listes de gauche étaient en concurrence pour emporter la mairie : celle du divers gauche Eugène Binaisse, maire sortant, soutenu par le PS et les Verts, celle de l’ancien maire Gérard Dalongeville, condamné en août 2013 pour détournement d’argent public, celle du communiste David Noël, celle de l’ancien adjoint Bouquillon, celle du divers gauche Pierre Ferrari. Au début de l’année, Pierre Ferrari a annoncé se désister en faveur d’Eugène Binaisse, et, le 2 mars, l’Immonde relayait le ralliement de David Noël au maire sortant. Pour le quotidien, trois listes de gauche, c’est donc une « gauche unie ». Peut-être trouvera-t-il le moyen de dire qu’avec une seule liste, la droite des valeurs réussit l’exploit de se diviser ?

Seconde manipulation : « que les sondages m’agréent ou non … » Les lecteurs du Rouge & le Noir doivent compatir en imaginant le dilemme crucifiant du journaliste de l’Immonde, lorsqu’il doit publier un sondage favorable au Front National. C’est ce qui était arrivé en février de cette année, lorsqu’un sondage a donné Steeve Briois gagnant face au socialiste et maire sortant Eugène Binaisse. Initialement, l’Immonde avait titré « Municipales : le FN donné vainqueur d’une courte tête à Hénin-Beaumont ». Seulement voilà, la police des idées est passée derrière et l’ingénieux Jonathan Parienté a trouvé la solution. Ni une, ni deux, Parienté n’hésite pas. Il abandonne son assiette de soja, sa cigarette électronique et son coca light pour s’emparer d’une calculatrice. Il a trouvé une idée de génie : soustraire la marge d’erreur. Le résultat est magique : la victoire de Steeve Briois n’est plus qu’un lointain souvenir.

Car l’Immonde n’avait pas eu tant de scrupules en janvier de cette année, lorsqu’il avait fallu annoncer que c’était Eugène Binaisse qui était favori, selon un autre sondage. Le titre était alors sans équivoque : « Le trou d’air du FN à deux mois des municipales ».

Le Rouge et le Noir veille,

R&N Mademoiselle, Breizhette, Carl Moy-Ruifey & Louis Jaeger

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0