L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[BELGIQUE] L’évêque d’Anvers pour une bénédiction ecclésiastique des relations bi- et homosexuelles

L’évêque d’Anvers Johan Bonny a plaidé samedi dans le quotidien flamand De Morgen pour une reconnaissance ecclésiastique des relations bi- et homosexuelles.

« Nous devons chercher au sein de l’Église une reconnaissance formelle de la relationnalité qui est également présente chez de nombreux couples bi- et homosexuels. Tout comme il existe dans la société une diversité de cadres juridiques pour les couples, il devrait également y avoir une diversité de formes de reconnaissance au sein de l’Église ».

L’évêque d’Anvers, très probable successeur de Mgr Léonard Léonard, qui partira à la pension en 2015, estime que les couples bi- et homosexuels doivent pouvoir obtenir une bénédiction ecclésiastique.

Mais soyons rassuré, comme le souligne La Libre : «  précision liminaire importante, ne fût-ce que pour rencontrer les critiques de certains sites proches de l’intégrisme qui ne sont pas loin de mettre l’évêque sur le bûcher : pas question d’aller à ce stade jusqu’à l’octroi du sacrement du mariage et donc d’une mise sur pied d’égalité complète  ».

Contrairement à ce que déclare les médias, la question des relations et des couples homosexuels n’a rien de nouveau pour l’Église Catholique qui prévenait déjà ses évêques en 1986 :

«  Aujourd’hui, un nombre toujours croissant de gens, même à l’intérieur de l’Eglise, exercent une très forte pression sur elle pour l’amener à accepter la condition homosexuelle comme si elle n’était pas désordonnée et à légitimer les actes homosexuels. Ceux qui, au sein de la Communauté croyante, exercent ainsi une pression, ont souvent des liens étroits avec ceux qui agissent en dehors d’elle. Or ces groupes extérieurs sont mus par une vision opposée à la vérité sur la personne humaine, telle qu’elle nous a été pleinement révélée dans le mystère du Christ. Ils reflètent, même si, ce n’est pas de façon entièrement consciente, une idéologie matérialiste qui dénie à la personne humaine sa nature transcendante non moins que la vocation surnaturelle de chaque homme.

Les ministres de l’Église doivent veiller à ce que les personnes homosexuelles qui sont confiées à leur charge, ne soient pas induites en erreur par ces opinions si profondément opposées à l’enseignement de l’Église [...] Au sein même de l’Église s’est fermé un courant, constitué par des groupes de pression aux appellations diverses et de dimensions variées, qui tâche de se faire passer comme le représentant de toutes les personnes homosexuelles qui sont catholiques. En fait, ses adhérents sont pour la plupart des gens qui ignorent l’enseignement de l’Église ou cherchent d’une manière ou d’une autre à le saper.  » [1].

Rappelons que le catéchisme de l’Église Catholique est en effet très clair sur ce sujet : « S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que " les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés " . Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas » [2].

« Il faut fermement déplorer que les personnes homosexuelles aient été et soient encore l’objet d’expressions malveillantes et de gestes violents. Pareilles réactions, où qu’elles apparaissent, méritent la condamnation des pasteurs de l’Église. [...] Cependant la saine réaction contre les injustices commises envers les personnes homosexuelles ne peut en aucune manière conduire à affirmer que la condition homosexuelle n’est pas désordonnée ».

« Opter pour une activité sexuelle avec une personne du même sexe revient à annuler le riche symbole et la signification - pour ne rien dire des fins - du dessein de la sexualité selon l’intention du Créateur. L’activité homosexuelle n’exprime pas la complémentarité d’une union capable de transmettre la vie et ainsi, elle est en contradiction avec la vocation d’une existence vécue sous la forme de ce don de soi dans lequel l’Évangile voit l’essence même de la vie chrétienne. Cela ne signifie pas que les personnes homosexuelles ne soient pas souvent généreuses et capables du don d’elles-mêmes, mais quand elles entretiennent une activité homosexuelle, elles cultivent en elles une inclination sexuelle désordonnée, foncièrement caractérisée par la complaisance de soi » [3].

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0