L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

La Frayeur

1er février 2012 Charles Cartigny

Évangile du dimanche 29 janvier

Marc 1, 21-28
C’était le jour du Sabbat. Je marchais, tranquille.
Comme tous les matins, les rues sont animées
Dans le Capharnaüm de notre Galilée.
Comme tous les matins, je marchais dans la ville.
 
J’arrivai, un moment, près de la synagogue.
J’aime m’y promener quand le temps le permet,
Pour venir écouter ceux qui viennent enseigner :
Un prophète ou un scribe assez peu pédagogue.
 
Tout à coup, qu’entends-je ?
Serait-ce des bruits ?
Serait-ce des cris
Qui tonnent et se mélangent ?
 
J’approche du foyer qui de ces sons qui m’enflamment,
Entre par le côté de ce lieu de prière
Mais je dois m’arrêter, la foule fait barrière.
Je découvre une scène qui me glace l’âme.
 
En haillons, un homme crie, pleure et se débat.
Devant lui, se tient un Homme de courage.
Sous sa barbe soignée, rayonne son visage
Et sa blanche tunique ne frissonne pas.
 
De son regard strident, le fou crache,
Bave et gesticule.
En hurlant, de son sang, il se tâche.
Devant lui, tous reculent.
 
L’Homme en blanc, quant à lui, reste ferme (pas dur).
Et l’on sent, dans la nuit que le fou nous assène,
Que cet Homme, tout seul, plus qu’un sage d’Athènes,
Peut adoucir la folie qui le cogne aux murs.
 
L’Homme en blanc, silencieux, imposant, nous fait peur.
L’on attend, tout est immobile et même le fou,
Appuyé sur un mur, ne bouge plus du tout.
Cette scène, d’un coup, se glaça de frayeur.
 
Mais le Prédicateur s’avança doucement
Au milieu des sueurs, des souffles retenus,
Leva la main et dit : « Esprit mauvais qui tue
Un fils aimé de Dieu, je l’ordonne : Vas-t’en ! »
 
Le fou sursauta, trembla puis tomba à terre.
Etonnés, tous parlaient. J’entendis des « Jésus »
Qui se distinguaient du brouhaha revenu.
 
Il prit la main du fou et le leva comme un frère.

*

Charles Cartigny,
le 29/01/2012

1er février 2012 Charles Cartigny

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0