L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Abbé Éric Iborra : « Quis est iste Rex gloriæ ? »

Cette réflexion, en ouverture de la Semaine-Sainte, est issue du prône du dimanche des Rameaux de 2019 préparé par l’abbé Éric Iborra, vicaire de Saint-Eugène de Paris.

Voici que le roi de gloire est entré dans sa Cité, il a pénétré dans son Temple. Celui qui sait ce qu’il y a dans le cœur de l’homme sait aussi que l’allégresse messianique qui anime les pauvres d’Israël va bientôt le céder à l’hostilité des chefs des prêtres et des chefs du peuple. La procession triomphale qui le menait à travers Jérusalem en liesse le conduira au Saint des Saints, mais par-delà le voile de chair de son corps, en passant par l’autel de la Croix. Et cette procession deviendra l’âpre montée au Golgotha. L’étendard du Roi s’approche du lieu suprême où le démon qui croit prendre sera pris. Lieu d’une victoire paradoxale, celle de l’amour qui va jusqu’au bout, jusqu’à la mort, et la mort de la croix ; jusqu’à la miséricorde la plus extrême : Père, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. C’est la victoire de la Croix, cette victoire singulière qui intègre toutes nos défaites, toutes nos souffrances, toutes nos épreuves, tout notre péché. Cette victoire qui fait de nous des justes, alors que nous étions pécheurs. Cette victoire qui nous rouvre les portes du Paradis jadis perdu.

O Crux ave, spes unica. En contemplant la Croix, celui qui l’a portée, celui qu’elle a porté, nous contemplons notre libération, nous contemplons notre espérance, nous contemplons notre salut. Pendant cette semaine qui s’ouvre, restons en esprit au pied de cette croix qui étend son ombre sur nous, sur notre vie. Ne soyons pas spectateurs comme jadis les habitants de Jérusalem. Unis au Seigneur par le baptême, demandons-lui de renouveler son mystère de fidélité au Père dans notre esprit, notre âme et notre corps. Que la croix du Seigneur soit ainsi notre unique espérance. Que notre participation à cette croix par nos pénitences et nos épreuves – deuil, maladie, etc. – contribue à sa mesure au salut que le Seigneur a voulu apporter au monde.

Auge piis justitiam, reisque dona veniam. Augmentez au cœur des bons la justice et donnez aux coupables votre pardon. Ainsi soit-il.

Abbé Éric Iborra

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0