L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Poncif n°1 : « Communier dans la bouche, c’est dégoûtant... »

24 octobre 2011 Boniface, Tancrède

... Mais communier dans les mains, c’est carrément dégueulasse.

Communion traditionnelle par application directe du sacré corps de Jésus

En guise de rappel, nous dirons simplement ceci : tout catholique doit croire en la présence réelle. C’est le dogme de la transsubstantiation. Il nous distingue des myriades d’hérésies du protestantisme. Pour nous, l’hostie consacrée est v.é.r.i.t.a.b.l.e.m.e.n.t le Corps du Christ et les catholiques ne peuvent sans déroger contester ce dogme. C’est pourquoi nous devons manifester un respect total et une soumission systématique à l’égard de l’hostie et devant le tabernacle, car, nous le répétons, c’est le Christ en personne qui s’y livre : génuflexions, inclinations, révérences, signes de croix et d’adoration s’y imposent. Et s’il est dit que la messe est sainte, c’est que chaque messe reproduit par subsumance le miracle de la transformation des espèces (pain et vin) en chair et en sang : et si les espèces conservent leur apparence naturelle, il ne faut pas douter que leur substance en est métamorphosée et que la présence divine de Jésus Christ s’y manifeste ; de ce fait, seule une personne consacrée par le sacerdoce divin – le prêtre – peut toucher l’hostie consacrée ; et encore ! il le fait avec une telle précaution (rituel oblige) que le moindre faux pas peut virer au sacrilège. Il s’agit, ne l’oublions pas, de Jésus Christ Notre Seigneur, Roi des rois, et à lui nous devons des respects plus grands et de plus grands égards qu’aux plus grands des monarques.

Communion traditionnelle par application directe de l'hostie

Eh quoi ! nous, pauvres pécheurs de laïcs, nous voudrions aussi le manipuler, l’avoir dans nos mains, c’est-à-dire en disposer librement comme si ça n’était que du pain ? Et des mains qu’on ne nous a pas demandées d’ailleurs de laver au préalable, mais des mains qui ont pu traîner on ne sait où ? C’est le corps sacré de Jésus que vous voudriez tripoter ? Ce sacrilège, en d’autres temps, était tel qu’il pouvait être sanctionné d’une amputation du poing. Mais quand le prêtre applique directement l’hostie dans la bouche du fidèle, la grâce du sacrement et son bénéfice pour notre salut sont intactes, car l’hostie est demeurée intacte ; mais surtout, on évite tous les abus qu’une libre manipulation du corps sacré de Jésus par des fidèles peu scrupuleux pourrait impliquer. Car tel est bien aussi l’un des problèmes de la nouvelle communion : personne n’ira vérifier ce que le communiant fait de l’hostie : or, nous savons que certains enfants, bien qu’ayant fait leur première communion, ne sont pas toujours très conscients de la gravité de leurs gestes... Toujours est-il que dans une telle configuration rien n’empêche le communiant de mettre Jésus dans sa poche pour le goûter dans l’après-midi ou le grignoter pour prolonger le plaisir… Or, nous insistons : il s’agit du corps du Christ et l’éventualité (même infime) d’une dérive devrait suffire pour interdire ce genre de communion. Non nous ne vous renverrons pas ici aux vidéos de ceux qui ont filmé les abus de la communion par la main, car cela est proprement insupportable, pour vous et pour nous tous.

Boniface
&
Tancrède.

Index des dix plus grands poncifs sur la messe tridentine

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et prochainement sur le R&N :
 
Une conclusion ?

24 octobre 2011 Boniface, Tancrède

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0