L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[NEUVAINE POUR LA FRANCE] Malgré l’incrédulité, sainte Geneviève exhorte à la prière et au jeûne

Du 15 novembre 2014 au 15 août 2015, une grande Neuvaine pour la France est proposée aux catholiques français. Le Rouge & le Noir se joint pleinement à cette initiative.
Chaque jour, le site de la Neuvaine pour la France met en ligne des ressources spirituelles. Nous les relayons régulièrement dans nos colonnes, vous invitant à les méditer et à vous unir à nous dans la prière.
Aujourd’hui, nous fêtons sainte Geneviève (423 – 512), modèle de courage et de persévérance dans la prière et le jeûne, confions-lui notre pays.

Malgré l’incrédulité, sainte Geneviève exhorte à la prière et au jeûne

Pierre Lallemant, La vie de saint Geneviève, Paris, Périsse Frères, 1859, p. 12-13

« Or le bruit s’étant répandu qu’Attila, roi des Huns, venait pour piller et ravager la Gaule, les bourgeois de Paris en prirent une telle épouvante, qu’ils voulaient transporter leurs biens et leurs richesses en d’autres villes qu’ils croyaient plus sûres et moins exposées que la leur aux incursions de ces barbares. Cependant Geneviève ayant assemblé les dames de la ville, leur persuada de passer quelques jours en la nef, et à l’entrée de l’église où sont les fonts baptismaux, et de veiller, de jeûner, et de beaucoup prier pendant ce temps-là, afin qu’imitant Judith et Esther, elles méritassent de détourner les malheurs dont Paris été menacé. Pour les hommes, elle tâchait aussi de leur persuader, de ne point faire porter leurs biens hors de la ville, en les assurant que, par une particulière protection de Jésus-Christ, elle serait délivrée du pillage, pendant que les autres, où ils voulaient se retirer, seraient ruinées par cette nation ennemie et furieuse. Mais ce discours ne servit qu’à irriter encore davantage contre elle les Parisiens. Ils disaient qu’il s’était élevé en leurs jours une fausse prophétesse, appelant ainsi Geneviève, parce qu’elle prédisait la conservation de leur ville ; et ils délibéraient déjà entre eux s’ils la feraient mourir à coup de pierres, ou s’ils la traîneraient dans la Seine. C’est la disposition où était ce peuple, et le danger où était cette sainte fille, lorsque l’archidiacre d’Auxerre arriva à Paris ; et apprenant aussitôt la cause de ce tumulte : « Donnez-vous bien de garde, leur dit-il, de commettre une si horrible action ; celle que vous voulez punir comme une criminelle a été élue de Dieu dès le ventre de sa mère, comme nous l’avons souvent ouïe dire à Germain, notre bienheureux évêque, et voici des présents sacrés et bénis que je lui apporte de sa part. » A ces paroles, cette multitude se tut et s’arrêta, et comme les Parisiens avaient une vénération toute particulière pour ce saint prélat d’Auxerre, ils firent réflexion à ce témoignage avantageux qu’il avait rendu en faveur de Geneviève, et aux présents qu’il lui envoyait : ils eurent crainte d’offenser Dieu en maltraitant sa très-fidèle servante, et, passant tout d’un coup de la rage à l’admiration, ils se condamnèrent eux-mêmes, et se désistèrent de leur pernicieux dessein. »

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0