L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

La Semaine Sainte sur le R&N : Tancrède : Dieu fut mis aux fers, Dieu fut mis en Croix

Ce poème fut publié pour la première fois le 6 avril 2012.

I.

In illo tempore, vendu par le baiser de Judas,

Dieu fut mis aux fers, Dieu fut mis en Croix.

« Deus, Deus, quare dereliquisti me ? »

Et si, avec la mort, la vie se terminait ?

« Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

N’y aurait-il aucun Dieu auquel se raccrocher ?

Avant de songer à l’aurore d’un nouveau matin,

Chrétiens, n’oubliez pas notre destin :

Songeons que Dieu lui-même un jour fut corps,

Car notre destin, c’est la mort.

II.

La Nuit sur le monde est subitement tombée,

Du ciel d’Orient, les étoiles se sont retirées ;

Alors les Ténèbres enveloppèrent le mont Golgotha,

Et le précieux sang s’assombrit sur la Via Dolorosa.

À mort les grands prêtres le condamnèrent,

Jusques aux chairs les hommes le flagellèrent,

Au supplice le plus suprême les foules le détruisirent

Mais le détruisant, elles l’ennoblirent.

L’histoire aurait pu s’arrêter au Vendredi Saint

Si Dieu n’avait pas de la Mort brisé les reins.

III.

Il y eut jadis un peuple immense & pieux

Qui d’un amour mystique n’aimait que Dieu.

Mais quand Son Fils unique, Jésus Christ, se présenta,

Il fut aussitôt haï, et bientôt il expira.

Ils apprirent à aimer Hérode Antipas,

À Jésus Christ, ils préférèrent Barabbas,

En ces deux monstres ils voyaient leur propre folie,

Et c’est ainsi que, s’aimant, les juifs ont failli.

La grâce de Dieu des Hébreux s’extirpa

Exanimant arma, sicut improperia.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0