L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

La Semaine Sainte sur le R&N : Ardent : Marie eût pu disparaître

Ce poème fut publié pour la première fois le 7 avril 2012. Il fut lu le 28 mars 2013 sur Radio Courtoisie au cours du Libre Journal de Catherine Rouvier (en première partie).

Les enfants mariaux se recroquevillaient,
Les héros de la Croix manquaient au vœu ultime :
Accueillir Celle que les douleurs transperçaient ;
Ils allaient l’entraîner, gémissants, dans l’abîme.

L’au-delà que les saints, confiants, se figuraient
En toute personne, toute mort, toute rime
Et en Christ, n’était plus ; le Corps qu’ils composaient
Était enseveli, comme le Nom sublime.

Qui les blâmera donc, quand s’ouvrait la terre,
D’avoir agrippé le manteau aux reflets d’or :
Ils oubliaient Marie qui le portait encor.

Douloureux Samedi qui fit trembler ma Mère !
Mais, pour qui se blottit dans Votre vigilance,
Notre Dame Lune, vous tiendrez l’Espérance.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0