L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[J. OUSSET] Pourquoi les cœurs purs sont-ils les artisans de paix des Béatitudes ?

Chaque mercredi, le Rouge & le Noir publie un extrait de Jean Ousset (1914-1994). Ces extraits ont pour objectif de répondre à une question, en se fondant sur les Ecritures.

Pourquoi les cœurs purs sont-ils les artisans de paix des Béatitudes ?

Les cœurs purs voient Dieu et ils Le reconnaissent dans Ses œuvres car leur intelligence n’est pas voilée par les passions ni détournée de la recherche de la vérité. Ils ont l’intelligence de l’ordre et de la justice voulus par Dieu pour fonder la paix.

Voici une méditation des Béatitudes tirée de l’ouvrage Pour qu’Il règne de Jean Ousset pages 528 à 541 « Beati… » : « BIENHEUREUX, LES CŒURS PURS, PARCE QU’ILS VERRONT DIEU ! »

Matthieu 5,8 : « Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. »

(…) Bienheureux les cœurs purs ! Saint Thomas s’est plu à indiquer, entre cette béatitude et le don d’intelligence, les liens d’une mystique affinité. Bienheureux les cœurs purs, parce qu’ils verront Dieu. Parce qu’ainsi, maîtres de leur chair, maîtres de leurs passions, leur intelligence sera plus légère, plus docile, dans sa course à la vérité, la volonté plus sereine, moins tiraillée dans sa poursuite du bien.

« Sachez que, dans la pureté et l’intégrité de votre foi, écrit Monseigneur Gay, consiste la virginité de votre intelligence. « Si je la possède, je suis vierge », disait la douce martyre Agnès. Entendez-le de la possession de la parole divine  ».

« Mieux vaut mourir, dit saint Hilaire, que de laisser, pour peu que ce soit, corrompre en moi et dans les autres la chaste virginité de la vérité  ».

Bienheureux les cœurs purs ! (…)

« BIENHEUREUX LES PACIFIQUES !... BIENHEUREUX LES PERSECUTES POUR LA JUSTICE ! »

Matthieu 5 9-12 « Heureux les artisans de paix »

09 Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
11 Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
12 Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux !

«  Bienheureux serez-vous quand on vous insultera et persécutera, et qu’on dira faussement toute sorte de mal contre vous à cause de moi  ».

(…) Bienheureux les pacifiques, autant dire : bienheureux ceux qui aiment, ceux qui veulent la paix, ceux qui travaillent à l’instaurer. Mais non cette paix qui est passivité ou capitulation devant le désordre plus ou moins violent. La paix, nous dit saint Augustin, c’est la tranquillité de l’ordre. Bienheureux donc ceux qui veulent cette tranquillité-là et qui, pour l’assurer, ne craignent ni les insultes, ni les calomnies, ni les persécutions.

Bienheureux les pacifiques, qui veulent, d’abord et avant tout, cette tranquillité de l’ordre en eux-mêmes. Vertu de ce « sang-froid », comme on dit, qui permet de rester calme au milieu des mêlées tumultueuses. « Il faut, dans notre action, disait saint Ignace, imiter les anges qui se livrent tout entiers avec amour et zèle au salut des hommes, et qui se gardent cependant inébranlables et impassibles, ne se troublant jamais, quoi qu’il arrive, toujours parfaitement sereins dans la contemplation du Visage du Père Céleste ».

Bienheureux donc les pacifiques. Pacifiques de l’ordre intérieur, que le monde risque de ne pas voir, mais aussi ces pacifiques qui, maintes fois, ne peuvent pas ne pas se heurter à lui et qui, par là, ne tardent pas à être victimes de ses insultes, de ses calomnies, de ses persécutions.
Aucune béatitude, en tous cas, ne se trouve aussi véhémentement proclamée par l’Histoire. Il n’est aucune vie de saint qui ne l’illustre ; et, à quiconque l’oublierait, un simple regard sur le martyrologe rappellerait bientôt que l’Eglise est fondée sur les martyrs et ruisselle de sang.

Pacifiques donc, qui ont souffert mille tourments et la mort plutôt que d’obéir aux injonctions de l’injustice, plutôt que de se laisser troubler par la fausse paix du monde. Or, «  tous ceux , nous dit saint Paul, qui veulent vivre pieusement dans le Christ Jésus souffriront persécution  ». (II° Tim III, 12). (…) A la limite, force très réelle de l’apparente défaite des martyrs. (…)

Et, si (la) flamme (de l’Espérance) trop souvent n’éclaire plus nos cœurs, c’est que nous oublions les « béatitudes », autant dire l’extérieur ordinaire des œuvres de Dieu. Sous l’humble aspect des vertus que l’Evangile propose au vrai chrétien, nous ne savons plus voir la force et le visage de Celui qui a vaincu le monde. »

A suivre : Pourquoi ne faut-il pas avoir peur des misères et des fautes dans l’Eglise ?

Pour se former et agir à l’école de Jean Ousset, lire Pour qu’il Règne, ouvrage historique de ceux qui veulent agir « à contre courant » comme nous y invite le Pape François.
Ces publications sont diffusées en collaboration avec Ichtus, organisation héritière de la pensée et de l’œuvre de Jean Ousset.


Saint Blandine, martyre.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0