L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[EX-LIBRIS] Abbé Grosjean : aimer en vérité, le dire avec franchise

Aimer en vérité, de l’abbé Pierre-Hervé Grosjean, publié aux éditions Artège, 11,00€.

« Mondain » entend-on à droite ; « ultra-rigide ! » hurle-t-on à gauche. L’abbé Pierre-Hervé Grosjean a l’habitude de recevoir des qualificatifs, au gré des controverses qui agitent Twitter comme les plateaux de télévision où il s’est révélé un bretteur de talent, soucieux de défendre avec clarté les positions de l’Eglise catholique et d’en livrer un témoignage. On l’a notamment entendu s’opposer de façon constructive et sage au prétendu « mariage pour tous », on l’a vu défiler à de nombreuses reprises dans les rues de la capitale. Et pourtant, c’est par un tour nettement plus subtil et spirituel que l’abbé versaillais a su prendre de la hauteur sans perdre de vue les enjeux contemporains relatifs au mariage, à l’amour et à la sexualité. Avec des manifestations aussi importantes pour le confirmer, l’abbé Pierre-Hervé Grosjean avait manifestement bien saisi l’enjeu central de convertir les cœurs à un amour de vérité, quand la société fait l’apologie des histoires d’une nuit et de la marchandisation des femmes.

Tout est parti d’une conférence également intitulée « Aimer en vérité ». L’abbé Pierre-Hervé Grosjean s’adresse aux jeunes gens et aux jeunes filles depuis plusieurs années déjà. A leur contact, il a acquis une connaissance précise des turpitudes qui sont celles de la jeunesse catholique d’aujourd’hui. Elles expliquent la difficulté croissante à s’engager dans un idéal de vie conjugale chrétienne. On ne peut pas manquer de placer la crise du mariage dans la société actuelle, et singulièrement chez les jeunes, comme une sorte de pendant de sa dénaturation par le gouvernement. A une crise en répond une autre.

L’abbé Grosjean a tiré de son expérience un très beau livre. Ce livre est parfaitement accessible, tant aux jeunes eux-mêmes qui en tireront un grand profit, qu’aux parents qui souhaitent comprendre et accompagner leurs enfants. Il y a une certaine beauté, faite de simplicité dans la façon dont l’abbé Grosjean aborde les différents sujets. Rien n’est passé sous silence : ni le tabou de la sexualité, ni les « interdits » que comporte la morale chrétienne.

Mais ces interdits ne valent que parce qu’ils permettent de respecter davantage notre corps, d’éprouver et de dompter nos désirs, de grandir en maturité et en amour. C’est pour cette raison que les talents de rhéteurs de l’abbé Grosjean sont si précieux : plutôt que de dresser un inventaire d’interdits bête et méchant, il ne les évoque que dans des perspectives plus hautes et belles, auxquelles ils sont ordonnés. Il explique toujours pourquoi et comment ces interdits permettent de mieux recevoir le divin et si précieux de l’amour. Ce livre ne se présente pas comme un manuel, mais il a une utilité immédiate. Il prodigue une foule de conseils, qui sont autant d’invitations à la sagesse. « Pas trop vite », « pas trop tôt », « pas trop près » : ce sont des idées simples, mais qui replacent en perspective les écueils ou s’abîment d’autres jeunes qui s’usent dramatiquement, tant au point de vue de l’âme que du corps, dans l’esprit de consommation qui règne sans partage dans notre société.

L’abbé Grosjean sait parler aux jeunes, parce qu’ils les a manifestement beaucoup écoutés. Il appert également à la lecture d’Aimer en vérité que l’auteur a longuement médité toute la belle théologie de la famille, du corps et de la femme qui a notamment été développée sous le pontificat de Jean-Paul II, et qui constitue un trésor inépuisable pour répondre aux angoisses et aux douleurs de nos contemporains.

Pourtant, s’il faut noter une limite dans le livre de l’abbé Pierre-Hervé Grosjean, c’est qu’on a parfois le sentiment de lire un ouvrage qui s’adresse tout de même davantage à de jeunes catholiques qui habitent plutôt Versailles ou le XVe arrondissement que la France rurale ou moins favorisée. On ne saurait lui en faire le reproche, mais nous serions heureux également de le lire ou de l’entendre sur tous ces autres gouffres où des jeunes s’abîment.

Il faut encore saluer de belles pages au sujet de l’homosexualité : elles brillent par leur mesure et la charité de leur auteur. Last but not least, c’est un véritable bonheur de constater que l’abbé Grosjean n’est pas la simple figure médiatique qu’il nous est parfois donné de voir à la télévision, mais également un vrai pasteur d’âmes qui assume une vraie paternité spirituelle.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0