L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Divin Enfant de la Crèche, on construira pour Toi des cathédrales. Le soupçonnes-tu ?

Cet article a été publié pour la première fois le 24 décembre 2014

Divin Enfant de la Crèche, Fils Chéri du Père,

Tu es le Cadeau du Dieu des Prodiges offert à la Terre.

Lui qui ordonna « aux anges de Te garder dans toutes Tes Voies »,
Ce sont eux que la Crèche étonnée entend entonner le Gloria.

Petit Enfant, soupçonnes-tu déjà les douleurs de la Passion ?
Sais-tu déjà que contre ton Règne « s’agiteront les Nations » ?

Toi le Fils d’une Vierge, tu es vraiment le commencement de la Nouvelle Alliance,
Quand Jean-Baptiste, fils d’une femme stérile, terminait l’Ancienne Alliance.

Ton Visage, puits de Miséricorde, est contemplé par Marie,
Par la folie des hommes, c’est vers l’Égypte qu’elle a fui.

Ton Sacré Cœur pressent-Il cette joie infinie,
Quand au Ciel Il sera réuni au Cœur de Marie.

C’est d’Orient vers l’Occident qu’ils sont venus, ces mages très sages,
Pour porter à Toi qui changeras le Monde un hommage.

Car aujourd’hui, Tu T’ancres dans notre Histoire,
En nos cœur las, Tu fais jaillir tout Espoir.

Dans un paradoxe qui nous laisse émerveillés,
Toi, Fils, Tu deviens Père de la Chrétienté.

Sagesse Incarnée, soupçonnes-Tu qu’on fera pour Toi de pieuses folies ?
La dentelle de pierre des cathédrales et tous les dômes de l’Italie.

Sagesse Incarnée, pries-Tu déjà pour la France ?
Elle à qui Clotilde donna sa chance,
Elle qui avec Toi conclut une alliance,
Elle qui en Toi mit toute son espérance,
Elle qui pour Toi développa son génie,
Elle qui luttât contre les hérésies,
Elle qui répandit Ton Saint Nom en Asie,
Elle qui en 1789 apostasie,
Elle qui vit depuis dans le déni.

Prie, Enfant miraculé, avec nous en deux mille quinze,
Pour tout ces enfants que l’on extermine,
Pour ces chrétiens que l’on assassine,

Prie, Enfant très Pur, avec nous en deux mille quinze,
Pour la perfidie de l’État qui nous ruine,
Pour la Foi de ces jeunes que l’on mine,

Toi, Petit Enfant si Puissant, Toi, Terreur de Satan,
Donne-nous de ne point défaillir,
Face à ce Monde qu’il faut rebâtir,
Sur les Lois que Moïse reçut de Ton Père,
Sur la Miséricorde que tu nous appris sur Terre.

Divin Enfant, en ce jour, Tu nous es gratuitement offert,

Soyons donc, chrétiens, un cadeau pour toute la Terre.

Quare Fremuerunt

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0